Radio et télévision dans les premières années de la République gaullienne (1959-1962)

La Ve République traverse une série de « crises politiques » dans ses trois premières années d’existence. La question algérienne provoque deux crises graves, qui opposent de Gaulle et les ultras de l’Algérie française : la semaine des barricades (24 janvier-1er février 1960), le putsch d’Alger (21-22 avril 1961). La réforme du mode de scrutin présidentiel, après l’attentat du Petit-Clamart (22 août 1962), ouvre une troisième crise, de nature différente, qui oppose de Gaulle et la majeure partie des forces politiques : adoption d’une motion de censure par l’Assemblée nationale dans la nuit du 4 au 5 octobre 1962 (5 octobre, 4 h 42), dissolution de l’Assemblée nationale le 10 octobre. Dans ces circonstances, radio et télévision sont à la fois un moyen d’exercer le pouvoir, un instrument de prévention ou de règlement des crises, l’un des facteurs de la présidentialisation du régime et de la personnalisation du pouvoir.

Une fois de plus, de Gaulle a sauvé la France. — Il a encore besoin de vous. — Aidez-le à renforcer l’unité nationale et l’autorité de l’État. — Rejoignez l’UNR qui a toujours soutenu de Gaulle envers et contre tout.

L’affiche se réfère sans doute à l’allocution du 23 avril 1961, au lendemain du putsch d’Alger : « Françaises, Français, aidez-moi ! ». Le soulèvement commence dans la nuit du 21 au 22 avril 1961. De Gaulle l’apprend le 22 à 2 h 30 du matin et son allocution télévisée est diffusée le 23 à 20 h. La photo est cependant antérieure. Elle représente l’allocution du 29 janvier 1960, prononcée lors de la semaine des barricades : « Si j’ai revêtu l’uniforme pour parler aujourd’hui à la télévision, c’est pour marquer que je le fais comme étant le général de Gaulle aussi bien que le chef de l’État. […] Eh bien mon cher et vieux pays, nous voici donc ensemble, encore une fois, devant une lourde épreuve. »

Allocution du 16 septembre 1959

Ina.fr | Ina Charles de Gaulle Paroles publiques | Ina Jalons

Allocution du 29 janvier 1960

Ina.fr | Ina Charles de Gaulle Paroles publiques | Ina Jalons

Allocution du 23 avril 1961

Ina.fr | Ina Charles de Gaulle Paroles publiques | Ina Jalons

Radio et télévision sont, pour de Gaulle, un moyen d’exposer sa politique, d’engager sa responsabilité ou intervenir personnellement en cas de crise.

— Un moyen d’exposer sa politique, non pas devant le Parlement, comme le ferait un chef de gouvernement de la IIIe ou de la IVe République, mais devant le peuple tout entier ; en témoigne l’allocution du 16 septembre 1959 sur la politique d’autodétermination en Algérie : « Compte tenu de toutes les données, algériennes, nationales et internationales, je considère comme nécessaire que ce recours à l’autodétermination soit, dès aujourd’hui, proclamé. »

— Un moyen d’engager sa responsabilité devant le peuple, de façon implicite ou explicite, comme le ferait un chef de gouvernement devant le Parlement ; en témoigne l’allocution du 6 janvier 1961, l’avant-veille du référendum sur la politique d’autodétermination (8 janvier 1961) : « Françaises, Français, vous le savez : c’est à moi que vous allez répondre. »

— Un moyen d’intervenir personnellement en cas de crise ; en témoigne l’allocution du 23 avril 1961 : « Au nom de la France, j’ordonne que tous les moyens, je dis tous les moyens, soient employés pour barrer partout la route à ces hommes-là, en attendant de les réduire. J’interdis à tout Français et, d’abord, à tout soldat d’exécuter aucun de leurs ordres. »